Un nouveau patron à la tête de l’équipe malouine Nationale

Un nouveau patron à la tête de l’équipe malouine Nationale

Pierrick Veyrat, vers de nouveaux objectifs au sein du club

Pierrick Veyrat ayant formulé et motivé le vœu professionnel de ne plus prendre en charge l’équipe masculine Nationale la saison prochaine,

l’équipe dirigeante du CJF Saint-Malo Handball a su entendre son salarié et salue son investissement lors des 5 années consécutives durant lesquelles il a pleinement assumé sa fonction d’entraîneur-coach (voir gardien… joueur) auprès de l’équipe première

Pierrick Veyrat sera dès mi-juin 2019 actif sur de nouvelles tâches techniques au sein de la section telles que : la prise en charge et la formation d’une autre catégorie d’âge, le développement de nouvelles offres de pratiques fédérales, la promotion événementielle de l’activité handball, etc…

 

Un nouveau « Patron » pour l’équipe Nationale 

Au regard des résultats du collectif National et des arrêts de jeu d’une génération qui a tant donné pour leur Club malouin de formation, le Bureau de la section handball du CJF Saint-Malo, placé sous la présidence de Philippe Gangloff, a évalué plusieurs pistes et candidatures pour asseoir le nouveau projet sportif et de développement du Club, tout en considérant pleinement les moyens et ressources qui s’offraient à lui.

Après échanges, débats, et enfin considération pleine de l’intérêt général du projet du Club, JULIEN GAU a été sollicité et a accepté la fonction d’entraineur – coach de l’équipe première pour la saison prochaine.

Vous connaissiez parfaitement le joueur qui s’est illustré depuis 2 saisons au poste d’ailier gauche de l’équipe malouine… ? L’entraineur coach qui s’est investi auprès des U18M Prénationale en collaboration avec Yann Larher cette saison… ?

Nous vous proposons d’en savoir un peu plus en découvrant l’interview qui lui est consacré ci-après.

Bienvenue à Julien Gau dans ses nouvelles fonctions au sein de SON club malouin !

#CJF_rencontre – Avec JULIEN GAU

Jeudi 23 mai 2019 

 

CJF : « Bonjour Julien et bienvenue dans tes nouvelles fonctions d’entraineur de l’équipe senior masculine du CJF Saint-Malo Handball »

CJF : Peux-tu te présenter en quelques mots ?

J.G. : Julien Gau, né à Saint Malo, vie maritale avec Sandrine, papa d’un petit garçon d’un an et Professeur des écoles.

 

CJF : Peux-tu nous présenter ton parcours de joueur et d’éducateur / Entraineur de niveau national ?

J.G. : J’ai débuté le handball au CJF Saint-Malo à 14 ans. J’ai évolué au club jusqu’à mes 18 ans (18 nation) avant de partir pour mes études en région parisienne.  J’ai ensuite signé à l’US Lagny handball, un club situé en Seine-et-Marne (77). J’ai intégré l’équipe première qui évoluait à l’époque en Nationale 2 / Nationale 1 et y suis resté 13 années. Parallèlement à ma pratique et à mes études supérieures, j’ai entamé une formation d’entraîneur et ai pris en charge les catégories jeunes (jusqu’en 18 Nation.) J’ai ensuite accepté la proposition de poste de coordinateur technique pendant deux années. Puis, le Président et les membres du bureau du club m’ayant sollicité sur le projet sportif senior, j’ai accepté le poste d’adjoint au projet et la responsabilité de l’équipe réserve la première année (accession directe Excellence Région) ; puis le poste d’entraineur principal de l’équipe première (accession directe N3 à N2).

 

CJF : Comment/Quand es-tu revenu au CJF Saint-Malo Handball ?

J.G. : je suis revenu à Saint-Malo en 2017 pour raison professionnelle (mutation). Ma famille, la famille de ma conjointe, nos amis de jeunesse, sont de ce territoire. Nous y avons nos repères et nos affects. J’ai immédiatement pris ma licence au CJF et ai intégré l’équipe première pour la saison 2017/2018 avec le résultat positif que l’on connaît de la saison passée.

 

CJF : Comment devient-on entraineur de l’équipe « phare » du CJF saint-Malo Handball ? Qu’est ce qui a motivé ton adhésion au projet ?

J.G. : On devient entraîneur…Lorsque le Président vient vous voir ! (rires).En réalité, les membres du Bureau et la Commission technique (éducateurs salariés et dirigeants dédiés)du club travaillent depuis 4 semaines sur l’organisation technique, humaine, et les perspectives de la saison prochaine. Dans un premier temps, j’ai accepté de poursuivre ce que j’avais pris en charge l’an dernier en collaboration avec le coordinateur technique, Yann Larher : le collectif 18 masculin (2 équipes).

La démarche du Président Philippe Gangloff, associée aux membres du Bureau de section, m’a convaincu tant dans l’approche, l’échange, voire l’ambition affichée du club. Le projet est clair : l’intégration des jeunes joueurs de la filière formation du club à l’équipe Nationale 3… tout en tentant de préserver des « forces clés » du groupe actuel ; en attirant de nouvelles recrues.

Quant à la motivation ? J’avais décidé d’arrêter de jouer. Dans un premier temps, j’avais prévu de me consacrer à plein temps au projet de formation 18 du club… En réalité, je vais reprendre là où je m’étais arrêté à Lagny avec l’équipe senior masculine et cela me convient. Le projet me plait et je suis attaché au club (Ndlr : J. Gau est Entraineur Interrégional niveau 4)

 

CJF : Quelle est ta philosophie de jeu, de management en qualité d’entraineur ? 

J.G. : Grosse défense et jeu rapide ! Cela passe par un groupe de joueurs d’expérience et l’intégration immédiate de jeunes joueurs ayant l’ambition d’accroître leur formation technique. C’est la savante alchimie de tout entraineur de handball en réalité. Et j’espère que je vais pouvoir compter sur certains de mes ex-collègues de jeu de cette année pour satisfaire la mise en place du processus dès la reprise au mois d’août.

 

CJF :Au niveau du club, quelles sont tes relations avec les éducateurs sportifs salariés ? Avec les bénévoles dirigeants ?

J.G. : Mes relations avec Yann Larher et Pierrick Veyrat sont très bonnes (cela fait presque 10 ans que l’on se connaît). Cette saison, j’ai beaucoup collaboré et échangé avec Yann. Ses approches et nos échanges sont toujours riches d’enseignement. Avec Pierrick, ses connaissances et notre travail collaboratif ont permis d’intégrer de jeunes moins de 18 au groupe Nationale 2. C’est important dans un projet de club. Par ailleurs, je tiens à saluer le travail réalisé par Pierrick avec l’équipe lors des saisons précédentes.

Avec les bénévoles dirigeants, nos relations sont excellentes. Tous placent leurs actions au service et dans l’intérêt du club.

 

CJF : Comment expliques-tu le départ ou les arrêts de nombreux joueurs de l’équipe première du CJF ? Participes-tu à la campagne de recrutement qui vient d’être lancée par le club depuis cette semaine ?

J.G. : Les joueurs affichant un départ ou arrêt sont un peu tristes d’arrêter. La démonstration du groupe lors dernier match à domicile démontre que cette équipe est une histoire générationnelle d’hommes, de club… Pour certains d’entre eux, c’est 30 ans de leur vie sportive ! Ils font ce choix pour des raisons familiales, raisons professionnelles mais pas pour quitter le club. Un déplacement en Nationale, cela peut atteindre jusqu’à 8 à 10h de temps horaire consacré à sa pratique le week-end. Cela a un impact sur les récupérations physiologiques et des répercutions sur la vie familiale…

Un unique départ potentiel est annoncé pour le moment vers le club de Cesson RMH. Il s’agît de Victor Vattier. Bien que cela soit difficile sur le plan sportif et affectif pour notre club, je comprends que Victor puisse intégrer un projet N2/ProD2. Notre ailier droit malouin a fait une très belle saison malgré les résultats du collectif malouin. Nous devons lui souhaiter de réussir son projet. D’ailleurs, dirigeants, joueurs et techniciens le lui souhaitent ! Il sera toujours le bienvenu chez lui. Dans les tribunes… et sur le terrain du Naye !

C’est aussi une des raisons de la campagne de recrutement du club. Nous y travaillons désormais ensemble. Les CV reçus m’ont été remis. Je travaille en étroite collaboration avec le Président et la Commission technique sur ce point… et également la commission RH.

 

CJF : Comment appréhendes-tu la saison prochaine sur le plan sportif ? Quelles sont les ambitions affichées par le club tant pour l’équipe masculine senior que pour les autres formations ? 

J.G. : Nous devons asseoir le projet sportif du club, c’est certain. Depuis près de 4 années, l’équipe première n’arrive pas à stabiliser sa place en N2. Nous n’avons pas les moyens d’un club professionnel. Cela passe donc par la formation de la filière masculine, l’intégration de jeunes joueurs au projet.  Même si, pour le moment, ils ne sont pas encore prêts, le potentiel est là. Enfin, Cela passe également par la motivation des joueurs actuels du groupe à poursuivre un temps pour le passage de témoin… auprès de la nouvelle génération. Il est nécessaire de capitaliser sur les bonnes valeurs, l’exemplarité, et sur de réels investissements.

Pour le reste, ce 23 mai, je n’ai pas encore de lisibilité pleine… La semaine prochaine sera propice aux échanges avec chacun.

 

CJF : Si tu avais un dernier message à transmettre aux lecteurs de cette interview, aux joueurs, aux licenciés, aux partenaires et supporters, quel serait-il ?

J.G. :  C’est un message que j’adresse à tous : que la saison prochaine soit à l’image de ces derniers matches à domicile notamment celui du 18 mai 2019 ! Que les valeurs résonnent dans une ambiance humaine et supportrice toute la saison ; que les équipes CJF et de l’entente Emeraude Handball se soutiennent et s’encouragent ; et enfin, que l’ambiance de chaque match soit aussi rayonnante que celle offerte par le public du Naye à la Nationale !

Quel que soit le score ou la difficulté du moment. Que l’esprit club résonne !

 

Interview réalisé par SB pour le CJF Saint-Malo Handball. Remerciements à Julien Gau de s’être prêté au jeu de la #CJF_rencontre